Un concert lumineux
 


En ce vendredi soir d'automne, une

bonne centaine de personnes ont bravé

la pluie pour venir écouter le programme

musical proposé par Florence Millet et

Matthieu de Laubier. L'Institut National

des Jeunes Aveugles nous accueillait

dans la jolie salle André Marchal, avec

ses boiseries chaleureuses, la chapelle

au fond, et surtout le beau piano à

queue Bösendorfer.


La pianiste et le baryton avaient composé un programme sur le thème des départs - de J.S. Bach dans le "Capriccio pour le départ de son frère bien aimé", puis Brahms,  aux chansons de Fauré, Poulenc, Auric, mettant en musique des poèmes (Baudelaire, Supervielle, Apollinaire, Aragon, pour ne citer que les plus connus). Des oeuvres interprétées tout en délicatesse, entre préciosité mélancolique (Fauré, Duparc) et audaces plus modernes (Poulenc), qui requièrent du chanteur soliste une grande maîtrise, et  au piano seul le merveilleux "Prélude, choral et fugue" de César Franck.


Poésie mélancolique des adieux, certes, comme également dans le morceau de Norbert Glanzberg, Du alter Baum, parfois aussi gravité des poèmes de la résistance, et verve joyeuse des "Gars qui vont à la fête" mis en musique par Poulenc.

Nous remercions très chaleureusement Florence et Matthieu qui nous ont offert leur immense talent, et tous les spectateurs venus nombreux ce soir-là les écouter, et soutenir par leur présence le projet de Tout en Parlant.

© 2017   TOUT EN PARLANT  com de fabrik 

Plan du site